L'équipe

 

 

 

Christian Mathieu Fournier

 

Après des études en cinéma à l'Université Laval, Christian Mathieu Fournier se fait remarquer dès ses premières œuvres documentaires Maudite machine et Make money, salut bonsoir ! (2002) .

 

En 2012, il fonde avec Nadine Beaudet la maison de production Les vues du fleuve. Il réalise en 2013 L'ange des Grondines (Prix du Public, FFPE) et en 2015 Nallua (Prix du meilleur documentaire canadien au festival Les Percéides). La Maison des Syriens (2017) coréalisé avec Nadine Beaudet remporte le Prix du Meilleur film Refugees & Migrants au WIFF en Inde, suivra ensuite le moyen métrage Les Syriens et Portneuf : une histoire d’accueil (2019).

 

Christian a récemment signé l'image des films La fille du cratère (2019) de Nadine Beaudet et Danic Champoux et Le grand Châle d’Aamu (2020) de Lucie Lambert. Dans la continuité de Jamais je ne t’oublierai (2020), il développe actuellement un documentaire onirique intitulé Casimir.

 

 

Nadine Beaudet

 

Née sur la Côte-Nord et amoureuse des régions, son approche cinématographique est habitée par l'appartenance, l'identité et l'imaginaire. Elle s'intéresse aux rapports qu'entretiennent les gens avec leurs univers réels et rêvés et crée des films documentaires porteurs d'une réflexion à la fois humaine et territoriale.

 

Son premier long métrage documentaire LE COSAQUE ET LA GITANE (2012) a remporté le Prix Pierre-et-Yolande-Perrault aux Rendez-vous du cinéma québécois (2013). Avec CES HOMMES DE PASSAGE (2015), elle a fait partie de la première cohorte du collectif de 5 réalisateurs (5 courts) initié par l’ONF et SPIRA qui visait à réintroduire le documentaire très court dans le paysage cinématographique.  Elle a ensuite réalisé LE CHANT DES ÉTOILES (2016) qui dévoile la rencontre inédite de l’astronomie et de la musique dans un récit poétique et humain. Coréalisé avec Christian M. Fournier, on découvre grâce à LA MAISON DES SYRIENS (2018) l'humanité du comité de parrainage d’une famille de réfugiés Syriens de Saint-Ubalde dans la région de Portneuf (Grand Prix au FFPE, Meilleur film Refugees & Migrants au Woodpecker International Film Festival en Inde et 3e prix au Festival Les 7 jours du 7e Art en Guinée). Dans cette continuité, suivra le moyen métrage Les Syriens et Portneuf : une histoire d’accueil (2019). Son tout dernier né, LA FILLE DU CRATÈRE, coréalisé avec Danic Champoux, témoigne avec tendresse et détermination de l’influence de Yolande Simard au coeur de l’oeuvre de Pierre Perrault, son complice et grand amour. 

 

Réalisation : Mediactive